20 janv. 2019

The Sun Is Also A Star de Nicola Yoon


Hello à tous ! Nouvelle semaine et donc nouvelle chronique dans laquelle je vais vous parler de The Sun Is Also A Star de Nicola Yoon. J’avais lu Everything Everything quand il était sorti en anglais il y a de ça quelques années en arrière et j’avais beaucoup aimé la sensibilité de la plume de l’autrice qui m’avait touché donc j’étais curieuse de sortir son second roman de ma bibliothèque avant la sortie imminente de l’adaptation cinématographique.

Daniel, 18 ans, est fils de coréens immigrés à New York. 

Il passe un entretien pour entrer dans la prestigieuse Université de Yale. Natasha vient de la Jamaïque. Sa famille, immigrée illégalement aux États-Unis, est sous le coup d'une procédure d'expulsion et devra quitter le pays le soir même. L'adolescente tente par tous les moyens de trouver une solution. Sous l'effet d'un enchaînement d’événements dus au hasard (ou au destin ?), Daniel et Natasha se rencontrent et vont vivre, le temps d'une journée, une belle histoire d'amour. Une histoire à laquelle viennent se mêler le jeu des coïncidences, la menace de l'exil et le poids des différences culturelles.


Parlons tout d’abord du personnage de Daniel qui m’a beaucoup touché dans son histoire, il est immigré de parents coréens et grâce à lui et sa famille, on en apprend beaucoup sur leurs traditions et culture qui est bien différente de la culture européenne ou américaine que je peux connaître. J’ai trouvé Daniel très mature pour un jeune lycéen, mais il a aussi un côté crédule, rêveur et un tantinet naïf qui apporte tout ce léger et cette douceur à l’histoire qui se construit entre lui et Natasha, qui est son total opposé. On le voit évoluer et s'affirmer de façon fulgurante en un temps très court et tout ça, car il rencontre cette personne qui va tout remettre en question.

« Maybe part of falling in love with someone else is also falling in love with yourself. I like who I am with her. I like that I say what's on my mind. I like that I barrel ahead despite the obstacles she raises. »


Natasha, elle, est brillante d’intelligence, réaliste et ne se laisse pas facilement approchée. Elle aime savoir à quoi s’attendre et se laisse penser que seuls les faits scientifiques sont la réponse à toutes les questions de l’univers, y compris quand il s’agit de comprendre ce qu’est l’amour au premier regard ou le coup de foudre. Natasha est une théoricienne dans l’âme qui ne voit que par la science et les faits, c’est donc un choc explosif des cultures et des idéaux entre elle et Daniel
Natasha est pétillante, fraîche et à la fois-ci forte et déterminée. Un mélange qui m’a séduite surtout quand il s’agit d’un personnage adolescent féminin.


J’en parlais un peu plus haut, la différence de cultures est un des principaux sujets de ce roman qui aborde donc la culture coréenne, mais aussi la culture jamaïcaine. À travers les deux personnages principaux et leurs familles, on se rend compte qu’être un couple mixte encore aujourd’hui peut être dur à cause du regard et du jugement des autres qui n’a aucun lieu d’être, car l’amour n’a ni genre, ni couleur et ni religion. Je trouve que Nicola Yoon a su très bien aborder ces sujets-là, car elle-même est d’origine jamaïcaine et son mari et d’origine coréenne donc j’ai trouvé intéressant qu’elle introduise de son vécu dans cette histoire.

« What she meant is Fate has a Reason and, though you may not know it, there's a certain comfort in knowing that there's a Plan. »


C’est une histoire adorable, vivante et d’actualité qui nous sensibilise sur cette différence culturelle, mais qui débat aussi sur l’amour et comment on peut tomber amoureux. Daniel mentionne cet article qui est devenu viral par le New York Times qui présentait 36 questions qui ferait tomber deux personnes amoureuses. Cela m’a fait sourire, car il y a de ça quelques mois, j’ai découvert une chaîne Youtube qui s’appelle Jubilee et qui justement invité deux étrangers pour un rendez-vous et chacun leur tour, ils se posent ces 36 questions (à regarder ici si ça vous intéresse), du coup j’ai trouvé ça très drôle de voir Daniel et Natasha se découvrir de cette manière intime et totalement insolite. Je dois dire que la fin m’a fait sourire et rien que pour cela j’ai été charmée par ce roman bien plus qu'Everything Everything. Il faut noter que la sortie de l’adaptation de The Sun Is Also A Star est prévue en mai prochain et que Yara Shahidi et Charles Melton jouerons les deux protagonistes principaux.


UNE HISTOIRE D’AMOUR INSOLITE ET MULTICULTURELLE QUI SENSIBILISE ET ÉMEUT.


En attendant la prochaine chronique, prenez soin de vous !

Andréa.

5 janv. 2019

Dear Evan Hansen de Val Emmich


Hello à tous ! Nouvelle semaine et surtout nouvelle année. Je vous souhaite donc à tous une belle année 2019, qu’elle vous soit pleine de surprises, d’aventures et de belles lectures ! J’attaque cette nouvelle année plutôt du bon pied étant donné que j’ai terminé une lecture qui me tenait à cœur de lire depuis sa sortie puisqu’il s’agit de Dear Evan Hansen de Val Emmich qui est une adaptation littéraire de la comédie musicale du même nom qui a été primé de plusieurs Tony Awards l’année après son lancement sur Broadway. Cela fait bien une année que je suis totalement tombée sous le charme du talent de Benj Pasek et Justin Paul mais surtout de la voix angélique et pleine de sensibilité de Ben Platt qui a joué le rôle principal, Evan Hansen, dans la distribution initiale. Donc me voilà de retour, toute chamboulée après cette lecture pour vous en parler !

Dear Evan Hansen,

Today's going to be an amazing day and here's why...

When a letter that was never meant to be seen by anyone draws high school senior Evan Hansen into a family's grief over the loss of their son, he is given the chance of a lifetime: to belong. He just has to stick to a lie he never meant to tell, that the notoriously troubled Connor Murphy was his secret best friend.

A simple lie leads to complicated truths in this big-hearted coming-of-age story of grief, authenticity and the struggle to belong in an age of instant connectivity and profound isolation.


Evan était déjà un personnage que je trouvais poignant de vérité, mais aussi sensiblement touchant à travers les musiques de la comédie musicale, mais pouvoir lire l’histoire qui entoure sa relation avec Connor, mais aussi les autres personnages de l’histoire narrée par Evan, tout cela m’a ému et totalement pris aux tripes. Evan est un jeune garçon qui souffre d’anxiété et qui n’a jamais su trouver sa place dans ce monde que ce soit au lycée ou dans sa famille qui est partie en éclat quand il était encore très jeune, il est le visage de milliers de jeunes adolescents qui souffrent en silence au jour d'aujourd’hui. Grâce à ce personnage, Benj Pasek et Justin Paul mettent en lumière l’importance de la tolérance et de la vrai gentillesse, celle qui donne et qui fait du bien à une âme blessée.

“That's what happens when people leave, I think. When they're gone, you don't have to be reminded of all the bad things. They can just stay the way you want them forever. Perfect.”


Connor a su me bouleverser d’une façon différente mais aussi très directe comme un coup-de-poing. On ne connaît presque rien de lui quand les faits tragiques se passent, on vit le drame à travers les yeux de ses proches, mais aussi ceux d’Evan. Mais grâce à des chapitres dans lesquels on lui donne la voix, on met en avant sa voix si blessée et triste d’une vie qui n’a pas assez vécu, mais l’on en apprend aussi beaucoup plus sur ce garçon si impulsif, réservé et mystérieux sur sa vie privée. J’ai été totalement chamboulée par l’histoire qui entoure le suicide de Connor, une vague de larmes m’a totalement envahi lors de la lecture de ce chapitre si particulier. Un personnage porteur d’un message fort et plein de sens qui résonne d’autant plus juste aujourd’hui.


Zoé est aussi un personnage que j’ai su apprécier et que j’ai appris à mieux connaître au fil du récit. Laura Dreyfuss, qui joue le rôle dans la comédie musicale dans la distribution initiale, a une voix empreinte d’innocence, de tristesse, mais aussi d’espoir qui m’avait déjà sauté aux yeux lors de mes premières écoutes du musical, mais ce n’est rien comparé à la place qu’elle joue que ce soit dans la vie d’Evan, mais aussi celle de Connor. Elle est attachante et réelle dans ses sentiments, mais aussi dans la façon difficile qu’elle vit son deuil. Elle-même a du mal à trouver sa place et je pense que c’est aussi grâce à ça que Zoé et Evan se ressemble beaucoup. 

"If the pain is in out, it's in you. It follows you everywhere. Can't outrun it. Can't erase it. Can't push it away; it only comes back. The way I've been thinking, after all that's happened, maybe there's only one way to survive it. You have to let it in. Let it hurt you. And don't wait. It'll reach you eventually. Might as well be now."


Je n’avais plus de mots quand j’ai tourné la dernière page de ce livre. A la fois bouleversée, secouée et pleine d’espoir, j’ai ré-écouté les musiques pour me faire une dernière idée. Et je dois vous dire qu’écouter les musiques lors de cette lecture fait partie intégrante de cette expérience. Cette adaptation littéraire est très représentative et fidèle, je dirais même complémentaire au musical donc pour ceux qui sont déjà fan, je vous recommande vivement de le lire mais pour ceux qui ne connaîtraient pas je vous pousse mille fois vers la playlist et le roman. Prenez votre weekend et laissez vous porter. 


Même si le sujet est fort et lourd, l’histoire en elle-même est jonchée d’humour, d’espoir et d’amour. Une histoire qui est écrite pour faire réfléchir sur le pouvoir de l’amitié et d’avoir quelqu’un sur qui compté, de ne plus se sentir seul. Le sujet de l’anxiété et des maladies mentales sont très bien abordés, on est d’autant plus touché, car on vit cela avec Evan à travers sa narration et Connor à travers les petits chapitres qui lui sont consacrés. Mais c'est aussi une histoire qui montre qu'aujourd'hui le pouvoir des réseaux sociaux peut connecter les gens entre eux mais qu'il est aussi difficile de réellement connecter au sens humain et réel du terme, et de trouver cette personne sur qui tu peux vraiment compter. C’est définitivement un roman qui touchera les jeunes adolescents, mais également les parents et adultes. Donc s’il vous plaît, foncez et n’oubliez surtout pas d’écouter la playlist (je vous la mets juste ici) et pour ceux qui traversent des moments difficiles et qui pensent être seuls, vous ne l’êtes pas, énormément d’associations sont là pour vous aider et vous faire sentir moins seuls. Ne perdez pas espoir qu’il y a aura des jours meilleurs car YOU WILL BE FOUND.

UNE HISTOIRE PLEINE D’ESPOIR ET DE TOLÉRANCE QUI SAIT ÉMOUVOIR ET FAIRE RÉFLÉCHIR.


En attendant une nouvelle chronique, prenez soin de vous !

Andréa.

22 déc. 2018

HAPPY TIMER N°8 : Mon plus beau moment de 2018 (FR/EN)


Hello tout le monde ! Nous voilà presque à la fin de cette année 2018 et il est temps de faire le bilan, de regarder en arrière et se souvenir des plus beaux moments passés. Cette année fut riche en émotions, remplie de hauts et de bas mais je garde seulement le positif de toutes ces étapes.


Une année, 365 jours, 8760 heures, 525 600 minutes et 31 536 000 secondes. Ce n’est presque rien face à une vie et pourtant souvent une année peut en changer le court. Cette année fut 2018 pour moi. J’ai commencé cette année, un peu perdue sur ce que j’allais faire après mes deux années d’au pair, mon estime de soi était à la baisse, je vivais dans un environnement malsain et malheureux, mais j’avais l’espoir que 2018 me soit bénéfique. Que 2018 me donne des réponses, m’aide pour me trouver en tant qu’être humain, me pousse à me reconstruire, mais surtout qu’il m’envoie une main tendue.

“I'll never understand how time can make a moment feel as close as yesterday and as far as years.” 

Adam Silvera.

2018 m’a apporté tellement plus que toutes ces choses. 2018 m’a apporté une deuxième famille qui m’a accueilli à bras ouverts comme si j’étais des leurs depuis le début, qui m’a soutenu, qui m’a aidé pour me reconstruire, qui m’a redonné cette foi en moi-même et mon potentiel. Grâce à cette famille et ma famille en France, je postule pour aller étudier à Montréal l’année prochaine et ça me rend fière de le dire. Presque tous les plus beaux moments qui ont marqué cette année 2018, ont été en compagnie de cette famille. Je ne les remercierai jamais assez pour la confiance et l’amour qu’ils m’ont donné, mais pour avoir également prouvé qu’il a encore des gens dans ce monde qui sont prêts à accueillir une personne inconnue dans leur maison et la considérer comme l'un membre à part entière de leur famille. 


2018 fut aussi le retour aux sources. Après plus d’un an après être partie, je suis rentrée voir mon doux sud de la France, j’ai retrouvé ma maison, mes plus chers amis et ma famille. J’ai vécu des moments précieux et inoubliables, j’ai compris que le plus beau cadeau que je puisse recevoir, ce sont des moments partagés avec les gens que j’aime. Que le matériel importe peu quand nous sommes entourés de gens qui nous chérisse. 

“Brave doesn't mean you're not scared. It means you go on even though you're scared.”

Angie Thomas.

2018 m’a donné confiance en moi, m’a montré que ma voix comptait et qu’elle avait un sens si je le voulais. Que je pouvais déplacer des montagnes si j’étais motivée et prête à travailler dur, que rien n’arrive au hasard, mais que le destin, peu importe ce que les gens en pensent, joue un rôle phare dans une vie, dans une année. Mes souhaits pour l’année prochaine sont peut-être ambitieux, mais je compte bien les exaucer. 2019 sois bon, sois bienveillant, et même si tu nous mets des bâtons dans les roues, il faut se rappeler que pour quelques échecs il y a une centaine de réussites qui nous attendent.


Je vous souhaite une belle fin d’année 2018 et je vous retrouve en 2019. En attendant, prenez soin de vous ! 

Andréa.

Hey everyone! Here we are, the end of 2018 is just around the corner and it’s time to rewind, review, look back and remember the best memories it brought us. This year has been a roller coaster of emotions, there's been ups and downs but I keep only the positive from those.


A year, 365 days, 8 760 hours, 525 600 minutes and 31 536 000 seconds. It’s nothing facing a lifetime but still, a year can change everything. 2018 has been that kind of year for me. I started this year lost about what I was going to do after my two years of au pairing, my self-esteem was really low, I was living in an unhealthy and unhappy place, but I had hope that 2018 will be good to me. That 2018 will give me answers, that it will help me finding myself as a human being, that it will push me to rebuild myself but above all that it will reach out a hand

“You loved ferris wheels more than roller coasters because life shouldn’t be lived at full speed, but in anticipation and appreciation.” 

Amy Harmon.

2018 brought me so much more than this. 2018 brought me a second family, who welcomed me as their own, who supported me, who helped me to rebuild myself and who brought back to life my self-esteem. Thanks to this family and the support of my family back in France, I’m applying for college in Montreal next year and I’m really proud to say it. Almost all the greatest memories of this year are because of them. I’ll never thank them enough for the trust they put in my hand and the love they gave me. But also to prove that, they’re still people out there who are willing to open their home to total strangers and love them like their own family


2018 also marked my trip back home. After a year and a half being gone, I came back to my sweet South of France, I came back home to dearest friends and family. I lived some precious and unforgettable memories there, and I understood that the inestimable gift that I could receive was some shared moments with my loved ones. That material gift doesn’t matter when you’re surrounded by people who cherish you. 

“People really are like house with vast rooms and tiny windows. And maybe it's a good thing, the way we never stop surprising each other.”

Becky Albertalli.

2018 made me believe in myself, showed me that my voice mattered and made sense if I wanted to. That I could move mountains if I was determined and that I was ready to work hard, that nothing happens by chance but that destiny, no matter what people say, plays one of the main role in a life, in a year. My wishes for next year might be a little ambitious, but I’m ready to grant them. 2019 be good, be compassionate, and even if you’re making it hard for us, we have to remember that for a few defeats there’s hundreds of victories that are waiting for you.

Happy Holidays everyone and I’ll see you in 2019. To the next chapter, take care!

Andréa.

15 déc. 2018

The Twelve Days of Dash & Lily de Rachel Cohn et David Levithan


Hello tout le monde ! Nouvelle semaine et je dois dire qu’après une bataille incessante avec mon ordinateur, je peux enfin vous poster mon avis sur ma dernière lecture qui est de rigueur pour la saison de Noël puisque j’ai lu The Twelve Days of Dash & Lily de Rachel Cohn et David Levithan. J’avais déjà lu auparavant Nick and Norah’s Infinite Playlist qui est également un roman à quatre mains écrit par ce duo iconique, et j’avais trouvé les personnages plein d’humour du coup j’étais curieuse de lire autre chose d’eux.


Dash and Lily have had a tough year since they first fell in love among the shelves of their favorite bookstore. Lily’s beloved grandfather suffered a heart attack, and his difficult road to recovery has taken a major toll on her typically sunny disposition.

With only twelve days left until Christmas—Lily’s favorite time of the year—Dash, Lily’s brother Langston, and their closest friends must take Manhattan by storm to help Lily recapture the unique holiday magic of a glittering, snow-covered New York City in December.


Lily a fait fondre mon petit cœur de glace par sa gentillesse, sa bonté d’âme et sa joie de vivre. Un personnage qui ne peut que vous faire chavirer, ça faisait longtemps que je n’avais pas rencontré un personnage aussi doux et attachant, mais qui a aussi une vraie belle personnalité. Je dois admettre m’être légèrement détachée du personnage au milieu du roman, car je trouve que la trame était un peu bancale donc je ne blâmerai pas les personnages pour cela, car je trouve qu’il y a eu une belle recherche des personnages qu’ils soient secondaires ou principaux. Et Lily est un peu comme un petit elfe du Père Noël que l’on adore espérer rencontrer.

“Sometimes you make plans. Sometimes plans make themselves.”


J’ai pris un peu plus de temps à comprendre Dash et à vraiment l’apprécier, mais je trouve que lui et Lily font un duo parfait tant par leurs différences que par leur compatibilité. Dash est un garçon cynique, bibliophile et un peu réfractaire face à Noël jusqu’à ce qu’il rencontre Lily. Et je le comprends, cette Lily fait ressortir ce qu’il y a de plus beau chez les personnes qui l’entourent et elle a fait de même avec Dash, car c’est aussi un garçon attentionné, prévoyant et observateur qui fait passer le bonheur des gens qu’il aime avant le sien, même s’il le fait souvent maladroitement. C’est aussi ce qui le rend si charmant et attachant.


Je dois admettre que je me suis directement plongée dans le roman sans avoir lu d’avis, j’avais juste Dash & Lily dans la liste des livres à lire à Noël depuis un moment maintenant et j’étais prête à enfin sauter le pas. J’ai tout de suite adhéré à l’atmosphère new-yorkaise durant ce mois de décembre, ce qui m’a ramené à mes jolis souvenirs hivernaux de l’année dernière. Car soyons honnêtes, New-York en décembre fait rêver la majorité d’entre nous, et il y a de quoi. Mais j’ai perdu cet engouement vers le milieu du roman, car j’ai trouvé que la trame était un peu tirée par les cheveux, ça n’avait pas trop de sens. Comme la scène de Lily qui part sur Staten Island, je n’ai pas vraiment compris ce que ça amenait au roman et les auteurs auraient pu tourner ça d’une manière plus fine et douce.

“It is always the ones who believe that are hurt the worst when things go wrong.”


Je reste quand même agréablement surprise par les personnages qui ont été créé par ces deux auteurs iconiques de la littérature jeunesse américaine, toujours plein d’humour, très de cyniques, un peu borderline, mais avec beaucoup de cœur. J’avais remarqué cela dans leurs précédents travaux comme Nick and Norah’s Infinite Playlist (une Nuit à New-York) et Naomi and Ely’s No Kiss List, encore une fois ces critères sont de rigueur et je commence à penser que c’est un peu leur marque de fabrique. Je n'ai pas lu le premier roman des aventures de Dash et Lily et je n'ai pas été perdue. Je n’avais pas vraiment l’intention de lire Dash & Lily’s Book of Dares, et cela ne m’a pas plus choquée que ça de ne pas l’avoir lu. Alors évidemment, je pense que ça aide à comprendre comment à débuter la relation entre Lily & Dash, mais au final tout est bien expliqué dans ce tome-ci, ce que j’ai beaucoup apprécié.


UN ROMAN AVEC SES FAILLES, MAIS QUI RESTE DOUX ET AGRÉABLE POUR LA SAISON.


En attendant la nouvelle chronique, prenez soin de vous !

Andréa.