9 févr. 2017

Outliers, Tome 1 : Les Anomalies de Kimberly McCreight


Helloooooo tout le monde ! J'espère que vous allez bien et aujourd'hui on se retrouve pour ma chronique de ce premier tome Outliers, Les Anomalies de Kimberly McCreight publié chez Collection R que je remercie mille fois encore pour cet envoi car ils m'ont encore fait découvrir une bombe! Mais parlons-en plus en détails maintenant...

Un conseil: suivez votre instinct. 

Tout commence par un texto : Wylie, stp, j'ai besoin de ton aide.
Cassie a disparu et ses SMS laissent craindre le pire à son amie... Qu'est-elle partie faire dans les denses forêts du Maine ? A-t-elle été kidnappée ? Est-elle en danger de mort ?
Aidée de Jasper, le petit ami de Cassie, Wylie surmonte son agoraphobie pour se lancer à sa recherche. Mais son mauvais pressentiment ne faiblit pas, loin de là : et si de bien plus noirs secrets se cachaient derrière la disparition de Cassie ? Des secrets à même de bouleverser l'équilibre du monde ?

Bientôt adapté au cinéma par Lionsgate (Hunger Games, Twilight), Outliers révolutionne le thriller YA : goûtez au plaisir de vous laisser mener par le bout du nez jusqu'à la dernière page !


J'ai directement accroché au personnage de Wylie que j'ai trouvé vraiment intéressant, l'auteur l'aborde d'une façon particulière que j'ai beaucoup aimé. On rencontre Wylie quand elle fait face à des moments compliqués dans sa vie et qu'elle admet être agoraphobe. Je trouve que Kimberly McCreight a réussi à ne pas tomber dans le cliché de la fille agoraphobe et "fragile" et même si le personnage semble croire le contraire, on se rend vite compte que sa loyauté et justement son courage vont la faire surmonter pas mal d'épreuves. J'attends d'en connaître encore plus sur le rôle de Wylie dans cette trilogie qui commence du tonnerre!


Gros coup de cœur pour le personnage de Jasper qui reste discret mais que j'ai adoré le suivre à travers les aventures que lui et Wylie vont rencontrer. Je pense qu'il peut avoir un avenir très intéressant dans la suite de cette trilogie, et j'espère ne pas avoir "shipper" le mauvais couple (enfin s'il y a raison d'être). A voir par la suite mais je l'ai trouvé très attachant et protecteur vis-à-vis de Wylie ce que j'ai trouvé vraiment adorable!


Je ne m'attendais vraiment pas à une atmosphère aussi prenante et angoissante à la fois, j'ai été heureuse de voir que l'intrigue commence dès le début ce qui évite les longueurs et cette impression d'ennui dès le début qui peut parfois être fatal. Non là on est dans le vif de l'intrigue dès le premier chapitre et je dois avouer qu'on a dû mal à se détacher de l'histoire.
Ce que j'ai aimé, c'est cette sensation de thriller où l'on soupçonne tout le monde et où l'on attend d'être surpris à chaque instant. L'auteure a su bien gérer son intrigue qui enchaîne plot twist sur plot twist et je vous promets que vous ne vous douterez de rien !


Tout le dernier tiers du roman est juste incroyable, je n'ai pas pu le lâcher tant que je n'avais pas lu la dernière phrase. Et d'ailleurs on en parle de cette fin ? NON MAIS COMMENT ON FAIT POUR ATTENDRE ? Sérieusement j'attends juste de lire la suite qui arrive en Mai aux US donc on espère une publication VF dans le courant de l'année ? On croise les doigts en tout cas. Je pense que je lirai peut-être la suite en VO je ne sais pas encore, il faut déjà que je me remette de ce premier tome explosif !

« Mais parfois le problème, ce n’est pas ce qu’on croit mais comment on y croit. » 
- Mère de Wylie. 
« Parfois, des choses tragiques arrivent à des gens beaux. » 
- Père de Wylie. 
« La souffrance peut être une bombe ou une lente brûlure. Ou, dans mon cas, un hiver nucléaire. » 
- Wylie.  
« J’ai parfois l’impression qu’il essaie de reconstruire notre vie avec des allumettes. Et je l’aime encore plus fort pour ça. Mais aimer quelqu’un ne veut pas dire le comprendre. » 
- Wylie.

Auteur(e): Kimberly McCreight.
Edition: Collection R.
Genre: Thriller/Young Adult.
Nombre de pages: 384.
Prix: 17.90€


UN PREMIER TOME PRENANT ET EXPLOSIF QUI VOUS BRISERA LE CŒUR MAIS QUI VOUS DONNERA AUSSI DES FRISSONS. 

3 févr. 2017

Off-Campus, Tome 4 : The Goal de Elle Kennedy

Helloooooo tout le monde ! Je vous retrouve aujourd’hui, très nostalgique à l’idée d’écrire cette chronique puisque ce sera celle du quatrième et dernier tome de la saga Off-Campus, The Goal de Elle Kennedy. Et il faut savoir que ce fût LA saga NA de ces derniers mois, et que j’ai déjà qu’une hâte c’est de les relire en VO parce que cette saga est juste absolument dingue et ce quatrième tome n’a pas échappé à la règle…

Sabrina James est en dernière année de lycée. Elle a depuis longtemps planifié son avenir : obtenir son diplôme, entrer à la fac de droit et décrocher un super-job dans un des plus grands cabinets d'avocats du pays. 
Elle veut aller de l'avant et oublier son passé. 
Quand elle croise le beau Tucker, elle n'a à lui offrir qu'une nuit, il ne peut pas faire partie de ses projets. 
Mais tout va se compliquer... 
John Tucker, la star du hockey qui ne vit que pour sa passion, va se transformer quand Sabrina lui annonce qu'elle est enceinte. Il compte bien assumer son rôle de futur papa. 
Mais la jeune fille est têtue et ne veut accepter aucune aide de sa part. 
Il va falloir toute la ténacité de Tucker pour que, petit à petit, elle lui ouvre son cœur. 
Saura-t-il convaincre la belle et froide Sabrina que, parfois, mener un projet à deux est plus facile ?

Depuis le tout premier tome de Off-Campus, quand on a rencontré Tucker pour la première fois, j’étais déjà impatiente de lire son histoire puisque je savais que ce serait LE garçon qui me ferait totalement chavirer, il était mystérieux, doux et gentil avec tout le monde et je suis maladivement attirée par les gentils garçons alors je savais que Tucker allait avoir ma mort. Et j’avais raison. Il se rapproche tellement de mon book boyfriend NA préféré (qui est Cam dans Jeu de Patience de J.L. Armentrout), c’est juste le garçon le plus doux et compréhensif qu’on puisse rencontrer dans un roman mais il a quand même son petit caractère qui met du piment à l’histoire. Je n’ai rien à dire de pus à part qu’encore une fois Elle Kennedy sait nous créer des personnages plein de cœur et authentiques.
Pour ce qui est de Sabrina, j’étais pas mal réticente puisque Dean (dans le tome précédent) la déteste et la présente comme une garce hautaine. Et en fait on rencontre une jeune fille ambitieuse, battante et incroyablement forte. J’ai appris à adorer Sabrina au fur et à mesure des pages que je tournais, on en apprend beaucoup sur elle et on peut dire qu’elle n’a pas eu la vie facile. J’ai beaucoup aimé voir son évolution à travers sa relation avec Tucker mais aussi à travers son rôle de jeune maman. Son tempérament de feu balance parfaitement avec le caractère calme de Tucker, ce qui donne un duo absolument génial à suivre.


Avec Morgane de Morganedelivres avec qui je faisais une LC avec The Goal, on l’a dévoré. Comme d’habitude c’est hyper addictif et bourré d’humour, et c’est sûrement ce que l’on a adoré toute les deux tout au long de cette saga parce que Elle Kennedy sait jouer avec nos nerfs mais aussi sait nous faire rire grâce à ses personnages. 
Encore une fois on se sent vraiment proche de toute cette bande de potes, au final on dirait juste une grande famille que l’on adore suivre.
Ce tome m’a fait pleurer parce qu’il reprend un événement particulièrement douloureux qui se passe dans le tome 3 et qui va affecter Sabrina tout particulièrement, une scène en particulièrement m’a absolument brisée le cœur et Morgane sera surement du même avis que moi je pense. Je crois que c’est ce que j’aime aussi dans Off-Campus, Elle Kennedy ne laisse rien passer à ses personnages et nous pousse à réellement pleurer des fois. 
Ce tome n’aura pas échappé à la règle !
Je ressors nostalgique de cette lecture, j’ai plein de bons souvenirs que ce soit avec Garrett et Hannah ceux qui nous ont fait tombé amoureux de leur bande de potes, mais aussi Logan et Grace, et Dean et Allie qui nous on fait rire à en perdre haleine. Et cette saga s’achève en apothéose avec notre doux Tucker et l’ambitieuse Sabrina ! Maintenant on attend tous ce spin-off promis dans les remerciements !!! Vous avez des idées sur qui ce sera ? Quel point de vue ?

« Cette fille possède assez de feu en elle pour faire cramer le monde entier. » 
- Tucker. 
« Nous souffrons tous, nous aimons tous. Nous sommes tous les mêmes. Et ton passé, les gens avec qui tu vis, là d’où tu viens, tu n’as pas à t’en faire pour ça. Tu es en train de bâtir ton propre avenir, et j’ai envie de voir où va te mener ta route. » 
- Tucker. 
« Nous sommes heureux parce que nous voulons l’être, parce que nous partageons nos émotions et notre énergie le mieux possible. » 
- Sabrina.

J’ai une obsession pour Walking On Cars assez conséquente, ça fait plusieurs moi que je suis branchée sur leur musique H24 et dernièrement j’ai pas mal écouté Don’t Mind Me, Tick Tock et Flying High Falling Low. Si vous ne les connaissez pas, vous devez ABSOLUMENT écouter !





Auteur(e): Elle Kennedy.
Edition: Hugo New Romance.
Genre: New Adult.
Nombre de pages: 475.
Prix: 17€


UN DERNIER TOME PLEIN D’ÉMOTION ET QUI CONCLUE A LA PERFECTION CETTE SAGA QUI M'A FAIT VIBRER !

29 janv. 2017

Une Braise Sous La Cendre de Sabaa Tahir

Helloooo tout le monde j’espère que vous allez bien ! Voilà c’est enfin le moment fatidique de parler de Une Braise Sous La Cendre de Sabaa Tahir, après des mois à me tanner Audrey @lunabookaddict m’a enfin eu et je ne peux que la remercier parce OMG mais c’est quoi cette perfection ?

"Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l'école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t'écraserai." 

Autrefois l'Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l'empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d'écrire s'expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d'élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté... et sauver ceux qu'ils aiment.


Outre le fait que l’histoire est absolument passionnante et trépidante, on suit vraiment les personnages à travers une réelle remise en question. Et je parle pour tous les personnages, que ce soit Laia qui va s’aventurer dans un monde fondé sur la violence et la terreur tout ça pour sauver son frère et qui va se découvrir elle-même, Elias qui lui veut sortir de ce système entouré par la mort et la torture et Helene qui elle va devoir jongler entre son devoir et ses sentiments. J’aime le fait que chaque personnage doit faire face à son destin et qu’ils reflètent chacun un trait de personnalité différent, c’est un moyen pour nous de nous identifier à eux et c’est ce que j’apprécie tout particulièrement dans un roman.
Je ne pourrais pas trop en dire surtout chacun d’eux car ce serait gâcher la découverte de personnages vraiment forts et uniques. Et j’ai comme l’impression qu’il faut savoir les apprécier par nous même, à leur juste valeur.
Ce que je peux dire en revanche c’est que ce sont vraiment les personnages qui font l’histoire, et je ne parle pas seulement des protagonistes principaux, je parle aussi de ceux qui sont présents en arrière plan mais qui poussent Laia, Elias et Helene à se dépasser. Comme La Commandante qui est sûrement le personnage le plus avide de pouvoir, sans cœur et manipulateur que j’ai pu rencontrer, et même si elle est horrible, elle donne aussi énormément de relief à l’histoire et à ses personnages principaux. UBSLC sans La Commandante, ce ne serait définitivement pas UBSLC !


J’ai une fâcheuse tendance à me limiter à mes habitudes de lecture, avec la romance et le YA mais j’en oublie parfois que j’aime la bonne fantasy avec des personnages forts et un monde passionnant. Ce que je redoute souvent c’est de ne pas adhérer au monde, l’univers et encore pire, les personnages. Puis comme je suis une fan des one-shot, les sagas ont tendance à me faire peur. Mais UBSLC m’a rappelé que je devrais plus souvent en lire parce que j’aime énormément ça. Le prochain sur la liste sera ACOMAF de Sarah J. Maas je pense d’ailleurs.
Bon je ne vais pas mentir cette chronique sera dédiée à bae aka Audrey et à Brittany @abibliophilesbkm parce que sans elles je ne me serai jamais lancée et je n’aurai pas découvert ce monde passionnant et trépidant que nous fait découvrir la talentueuse Sabaa Tahir. Parce qu’il faut le dire, cette femme a un talent exceptionnel pour créer des personnages incroyablement forts et auxquels on s’attache immédiatement. Que ce soit Elias, Laia ou Helene. Ils m’ont tous touché, ils m’ont tous inspiré et j’en suis totalement tombé amoureuse (un peu plus de Elias because you know ://). Elle a aussi une plume forte, poétique et à la limite du mystique et je tiens à dire je l’ai lu en VF et rien qu’en VF le travail de traduction est vraiment fou, je me dis que rien qu’en VF j’ai eu un énorme coup de cœur mais je n’imagine pas le tome 2 que je compte bien lire en VO cette fois ci !
J’espère en tout cas que cet avis (d’une sceptique de base) vous poussera à vous lancer enfin parce que cette histoire en vaut mille fois le détour. Et je n’ai qu’une hâte maintenant…LIRE LE TOME 2 (en VO of course !) et à ce qu’on m’a dit je vais vraiment pleurer hahaha !

« Tu fais partie de tous mes rêves. Tel un fil d’argent dans la tapisserie de la nuit. »  
- Cain.  
« Mais toute la beauté des étoiles n’a aucun sens quand la vie sur terre est si horrible. »  
- Laia.  
« Je vis avec ma culpabilité. Mais il y a deux sortes de culpabilité, gamine : celle qui te fait sombrer jusqu’à ce que tu ne sois plus bon à rien et celle qui donne une raison d’être à ton âme. Laisse ta culpabilité être ce qui te fait avancer. Laisse-la te rappeler qui tu veux être. Définis une limite dans ton esprit et ne la franchis plus jamais. Tu as une âme. Elle est abîmée, mais elle est là. Ne les laisse pas te la voler. »  
- Laia.  
« La peur n’est ton ennemie que si tu le lui permets. »  
- Teluman.

J’ai lu UBSLC pile au moment de la sortie des premiers titres de mon BAE TOUT PUISSANT j’ai nommé Mr. Ed Sheeran ! Les deux morceaux en question intitulés, Shape Of You et Castle On The Hill. Et je ne vais pas mentir, COTH est définitivement ma préférée parce que c’est l’essence même de la musique Ed, ses sons de guitare acoustique, une rythmique posée mais forte et des lyrics qui me donnent des frissons. Une musique totalement dédiée à Framligham (le village qui l’a vu grandir) et à tous ses amis d’enfance. De quoi vous mettre la larme à l’œil (ou le torrent comme moi ?). Il n’empêche que j’aime énormément Shape Of You, un son beaucoup plus électro qui change de ce qu’on a pu entendre de lui précédemment, c’est pour moi la musique commerciale comme Sing dans X.




Auteur(e): Sabaa Tahir.
Edition: PKJ.
Genre: Young Adult/Fantasy.
Nombre de pages: 528.
Prix: 18.90€


UN ÉNORME COUP DE CŒUR POUR CETTE HISTOIRE ÉPIQUE, CES PERSONNAGES INCROYABLES ET CETTE PLUME MYSTIQUE !

15 janv. 2017

[Conseils] : Lire en VO

Hellooooo tout le monde ! J'espère que vous allez bien. Après plusieurs demandes, je fais enfin cet article tant attendu des avantages à lire en VO et de mes conseils et je vais principalement parler de la lecture en anglais. Ma bookish girl Morgane de Morganedelivres en a fait un article il y a peu et je vous le conseille vivement aussi, il est vraiment hyper intéressant et complet. J'espère de mon côté vous apporter mon ressenti sur ce fameux sujet de la lecture en anglais.

Déjà je voulais vous parler de mon expérience avec la lecture en VO et plus spécifiquement la lecture en anglais. J'ai commencé à lire en anglais pour plusieurs raisons, certaines évidentes et d'autres moins, mais c'était d'abord pour améliorer mon anglais. Ce qui est sûrement l'une des premières motivations pour les étrangers qui apprennent une langue et qui veulent s'améliorer, et c'est sûrement votre première motivation à vous aussi. La deuxième raison était que je voulais pouvoir connaître la plume originale de certains auteurs que j'admiraient. 

Par exemple je suis une grande fan de Colleen Hoover, j'avais commencé avec Maybe Someday en français et puis je me suis lancée directement dans Ugly Love en VO et là ç'a été l'apocalypse dans mon cerveau, je suis complètement tombé amoureuse de sa plume et de sa façon de tourner les mots dans ses phrases, c'était brillant. J'ai donc décidé de lire CoHo en VO uniquement après ça et j'ai bien eu raison parce que j'ai relu Ugly Love en français et c'était clairement une catastrophe pour moi.

Puis finalement j'ai trouvé énormément de plaisir à lire en anglais, des fois même plus qu'en français en fait.
Comme je l'ai dit plus tôt si vous voulez vous améliorer dans une langue, que ce soit l'anglais ou une autre, il n'y a rien de mieux que de lire en VO. Ne paniquez pas si vous n'arrivez pas à comprendre chaque mot, ce n'est pas le but. Restez concentrés et votre cerveau fera la liaison pour que vous compreniez la phrase que vous lisez même si vous n'avez pas tout le vocabulaire. C'est bien normal de ne pas tout comprendre, moi-même je ne connais pas tous les mots de vocabulaire que je rencontre dans les livres que je lis en anglais. Le plus intéressant est de pouvoir se construire un vocabulaire plus riche grâce à ça,

Découvrir la vraie plume d'un auteur, ça c'est sûrement ce que je préfère quand je lis en VO. Quoi de plus intéressant que de faire face à une plume fabuleuse et non une traduction qui peut parfois être désastreuse pour le talent authentique de l'auteur. Vous pourrez différencier aussi les différents pays d'origines des auteurs que vous lisez. Par exemple il y a peu j'ai lu DIMILY en VO de Estelle Maskame et cette dernière est écossaise et je peux vous dire que je m'en suis aperçue lors de ma lecture, pas mal de mots de vocabulaire changeaient et j'avais parfois même du mal à comprendre. Et oui car chaque pays anglophone a son vocabulaire, mais n'ayez pas peur de ça. Ce n'est que du bénéfice pour votre apprentissage.

L'un des avantages pour moi, et qui relie ce que je disais juste avant sur la plume des auteurs, c'est que l'on est parfois plus touché par un roman dans sa langue initiale que par sa traduction. Une seule réponse, rien ne vaut les mots propres de l'auteur. Si je regarde bien, dans mes livres en VO j'ai trois fois plus de post-it pour les citations que dans mes livres traduits et pour cause, l'auteur fait en sorte que son roman soit tourné de la façon dont il le souhaite et il nous apporte grâce à ça une mélodie du texte plus cohérente et douce que sa traduction qui pourrait peut-être rester en surface de celui ci.


Puis enfin je vais rejoindre Morgane pour dire que le visuel entre les livres VO et les VF est nettement différent. Certaines maisons d'éditions ont souvent le droit sur le texte mais pas tout le temps le droit sur les couvertures, c'est pour cela que des fois vous voyez vos couvertures VO préférées être remplacées par des couvertures VF des fois pas terribles.



Ah et puis pour finir, personnellement je préfère avoir une version hardback VO (relié donc à couverture dure) qu'un simple grand format en français qui sera au même prix voir moins cher en VO et comme vous pouvez le constater ci-dessous, souvent plus joli aussi. Après oui c'est seulement de l'esthétique mais pour moi c'est quelque chose d'important. Encore plus quand on est bookstagramer. (photo du HB de Fantastic Beasts signée ma chère Em @emzbooksandco)




Je pense que c'est un conseil que beaucoup vous donneront mais si vous avez peur de lire en VO, relisez un livre déjà lu dans sa langue originale. Personnellement je n'ai pas suivi ce conseil et j'ai commencé par un livre que je n'avais pas lu mais qui je le savais resterai simple pour commencer, j'ai donc commencé par Let It Snow de John Green, Lauren Myracle et Maureen Johnson. C'est du YA donc ça reste un vocabulaire simple et les histoires sont mignonnes et légères pour les vacances d'hiver. Je sais que beaucoup conseillerai de relire les HP (bon moi je ne les ai jamais lu) mais faites attention car ce sont des romans à vocabulaire riche donc si vous n'y êtes pas habitués (si vous n'avez jamais vu les films en VO par exemple) les débuts pourraient être compliqués et donc vous décourager.

Un autre conseil aussi que j'ai mentionné plus haut mais ne vous arrêtez pas pour traduire un mot que vous ne comprenez pas, lisez ou relisez la phrase et vous verrez vous comprendrez le sens de la phrase et si un certain mot revient souvent dans plusieurs situations, vous allez vous retrouver à trouver vous même le sens ou même la traduction de ce mot. Alors que du bénéf non ? 
Tout ça pour vous dire qu'il ne faut pas décourager et vous dire que vous n'y arriverez jamais seulement si vous butez sur quelques mots toutes les deux phrases.

Dans les langues il y a des "paliers de niveaux" souvent utilisés pendant nos études. Par exemple je suis "catégorisée" C1 en anglais ce qui veut dire que je me débrouille plutôt bien et avec facilité. Pour moi un niveau A2/B1 peut très bien commencer à lire en anglais, pas forcément des romans mais des petites nouvelles ou même des histoires sur Wattpad par exemple, ça peut-être un bon entraînement. Donc surtout n'ayez pas peur de vous lancer ou même de réessayer si vous avez eu une mauvaise expérience au début. On apprend sur le tas et la lecture est un excellent moyen d'apprendre et de vous construire un bon vocabulaire comme j'ai pu vous le dire précédemment.

Un dernier conseil mais c'est très personnel, je suis le genre de lectrice à lire avec de la musique et je sais que parfois ça m'aide à me remettre dans le bain que d'écouter une playlist avec de la musique anglophone. De cette manière mon cerveau assimile mieux les informations, après je sais que tout le monde n'aime pas lire avec de la musique mais pour ceux que ça ne dérange pas, je vous conseille d'essayer. 


J'espère que cet article vous aura convaincu et que vous vous jetterez enfin à l'eau et plongerez dans le plaisir de lire un magnifique livre en VO. Je peux vous le dire, il n'y a que des avantages et que vous ne le regretterez pas. On en devient accro haha!
Sur ce, je vous fais d'énormes bisous et vous souhaite de belles lectures (en VO ? je l'espère!)